« Les Camerounaises ont du potentiel »

Fabien Baleba, expert.

Quel bilan faites-vous du premier tour de cette 24e édition de la Coupe d’Afrique des nations de handball ?
La crise sanitaire du coronavirus a neutralisé les différentes progressions des équipes. On a constaté que les sélections nationales à grande densité professionnelle, notamment celles qui évoluent en Europe, ont eu du souci pour avoir du rythme. Je citerai notamment le Congo, le Sénégal et la Guinée, qui ont raté leur préparation. Ce n’est pas le cas de l’Angola, qui n’a pas beaucoup de professionnelles en France, la plupart de ses joueuses évoluant dans son championnat national. 
Les quarts de finale se disputent ce jour à Yaoundé. Comment envisagez-vous l’issue de ces affiches ? 
De prime abord, je dirais que l’Angola et la Tunisie devraient se qualifier pour les demi-finales. Par contre, l’affiche Congo-Sénégal sera très disputée. Les Congolaises comme les Sénégalaises jouent bien. Il est vrai que le Congo va certainement aligner trois joueuses dont Diane Nguekam qui ont été préservées pendant trois jours. Ce qui pourrait bien tourner à l’avantage du Congo. Par contre, le remake du match de poule entre le Cameroun et le Nigeria pourrait être un piège pour les Lionnes. Elles doivent faire preuve de rigueur et de discipline parce que leurs adversaires vont se battre afin de déjouer les pronostics et créer la surprise. 
Les Lionnes ont effectué un sans-faute au premier tour. Au-delà de ces résultats sur le terrain, que pensez-vous de leur performance ?
Elles ont du potentiel. Elles sont capables de faire le meilleur jeu qu’elles peuvent dans le meilleur état d’esprit. Dans le groupe, il y a de l’orgueil et la culture de la gagne. Elles peuvent même battre l’Angola si elles sont disciplinées et en confiance. Et là, tout dépendra de l’ambiance qu’il y a dans les vestiaires, surtout que les femmes sont très susceptibles. Il suffit d’une petite contrariété et tout peut basculer. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category