Droits d’auteurs de l’art musical : environ 1500 artistes passeront à la caisse

Le Conseil d’administration de la Sonacam qui s’est achevé mardi à Yaoundé a validé les listes, afin de satisfaire ces ayants-droit dès la semaine prochaine.

Le Conseil d’administration de la Société nationale camerounaise de l’Art musical (Sonacam) s’est clôturé le 15 juin dernier avec de bonnes nouvelles pour les artistes. Après trois jours d’intenses discussions, les membres de l’instance coiffée par Ateh Bazore ont conclu leurs travaux de Yaoundé, avec pour principale mesure l’annonce de la première répartition de la Sonacam new-look dès la semaine prochaine. Environ 1500 artistes sont retenus parmi les 2800 qui ont souscrit au préalable. « La sélection a été faite sous des critères bien définis », apprend-on à la Commission d’identification, d’admission et de classification. Ceux qui ont donc les dossiers conformes passeront à la caisse. Les répartitions sont déjà validées par le Conseil d’administration. Une cagnotte d’environ 112 millions est concernée par cette opération et les montants sont fixés entre 50 000 et 150 000 F par artiste. Ceux qui ont plusieurs comptes, notamment les artistes qui jouent en même temps le rôle de producteur, par exemple, pourront toucher jusqu’à 250 000F.  
En effet, les 11, 12 et 13 juin derniers, les membres de la commission de Contrôle des programmes, des musiques en ligne et des répartitions ont siégé au préalable. Dans une note rendue publique, Joël Francis Atangana Aka, connu sous le nom de DJ Bilik, président de cette commission, informe que les répartitions concerneront « 55 adhérents, 652 stagiaires, 685 sociétaires, 91 sociétaires honoraires ». La cagnotte de 112,714 millions de F est répartie comme suit : « 20 % aux œuvres non documentées, 4% pour le Facso et 76% pour les bénéficiaires aux répartitions ». Le Conseil d’administration a validé ces travaux à 99% révèle la même note de DJ Bilick. Ce dernier a tenu à préciser par ailleurs qu’il s’agira d’une répartition inclusive et sociale. Il faut mentionner que les dernières opérations visant les ayants-droit de la Sonacam avaient eu lieu en 2020, trois ans après une autre distribution effectuée par l’ancienne procédée l’ancienne équipe. Les sommes payées par artiste étaient jusque-là minimales. 
Pour ce qui est de l’aspect disciplinaire, le Conseil a fait un point sur les problèmes qui minent le bon fonctionnement du secteur de l’art musical : guerres d’egos, querelles internes et formation de groupuscules, sont entre autres agissements qui salissent non seulement le statut de l’artiste mais surtout l’image de la Sonacam. Selon le PCA, Francis Ateh Bazore, le comité d’éthique et de discipline va siéger la semaine prochaine pour débattre sur le sujet.
Bon à savoir, le président du Conseil d’administration a annoncé que l’instance aura bientôt son siège. Un « Palais » de musiciens verra bientôt le jour à Yaoundé. La maquette a été présentée au public et il indique que des démarches sont entreprises pour que accélérer la procédure.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category