Priorité aux populations

Voilà près d’un mois que s’est refermée la 2e session ordinaire de l’année législative 2021 dans les deux chambres du Parlement camerounais. Députés et sénateurs ont ainsi rejoint leurs circonscriptions respectives, à l’effet de rendre compte du contenu des 30 jours qu’ils viennent de passer dans la capitale. Contrairement aux années précédentes, la dernière session de juin leur a sans doute donné beaucoup de grain à moudre, au regard de la densité des travaux, avec la discussion de nombreux sujets touchant au quotidien des millions de Camerounais : accès à l’eau potable et à l’électricité ; question foncière ; débat d’orientation budgétaire … On devrait donc s’attendre logiquement à ce que nos parlementaires viennent expliquer les enjeux des sujets débattus, et surtout ce qui devrait être fait pour une amélioration du quotidien des populations que ce soit en ville ou dans les campagnes. Tous étant plus ou moins confrontés aux mêmes réalités. Ceci devrait se faire dans le cadre des tournées de comptes rendu parlementaires. Des descentes qui pourraient également leur permettre de répondre à certaines préoccupations de leurs électeurs, ou tout simplement des populations. Occasion propice également pour recueillir des préoccupations qui pourraient être soumises lors de la session de novembre qui, comme on le sait, est consacrée en priorité à l’examen du projet de loi de finances de l’Etat pour l’exercice 2022.
Point n’est donc besoin de rappeler tout l’importance qu’il y a à retourner vers cette base d’où l’on tire sa légitimité afin de rendre compte du déroulement des travaux. D’ailleurs, certains de ces élus ont coutume de dire qu’ils ne sont que des « envoyés » des populations vers les centres de décisions. Normal donc qu’ils retournent à la base pour restituer le déroulé des travaux auxquels ils ont pris part. Ces moments sont également propices pour sillonner certains départements ministériels afin de plaider pour la cause des populations de leurs circonscriptions. Ce d’autant plus que, comme souligné plus haut, nous sommes à quelques mois seulement de la tenue de la session budgétaire. Des activités et autres qui permettent aux parlementaires de jouer pleinement leur rôle en les éloignant de l’attitude de certains de leurs confrères qui n’ont pris l’habitude de retourner sur le terrain qu’à l’approche des échéances électorales.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category