Dédicace : hymne pour l’enfant africain

Le recueil de poèmes « Ode d’une enfant noire » de Dannielle Ange Djuigne Tjega a été dédicacé mardi dernier à Yaoundé.

16 ans et déjà poétesse. Dannielle Ange Djuigne Tjega, auteure du recueil de poèmes « Ode d’une enfant noire » a de quoi forcer l’admiration. Le 3 août dernier à la Librairie des peuples noirs à Yaoundé, la jeune écrivaine fraîchement titulaire d’un Baccalauréat C, a dédicacé son tout premier ouvrage. Un recueil de 25 poèmes qui met notamment en exergue les drames, difficultés et joies de l’enfance africaine. Mais aussi des freins à l’éveil de la société, à l’instar de la discrimination à l’égard de la femme, de la corruption, de la haine, du favoritisme et de la déception. « Dans mon premier poème intitulé « Mon école », j’exhorte la jeunesse à aimer le travail intellectuel malgré les difficultés qu’on peut rencontrer, parce qu’à la fin, l’on obtiendra toujours un bon résultat », explique la jeune poétesse. Pour Josée Meli, préfacière de ce recueil de poèmes, cet ouvrage a le mérite d’extirper l’être humain de sa torpeur pour le convier à des réflexions pointues sur des questions métaphysiques et sur la validité de notre impact dans l’objectif motivé de rendre la planète plus belle. « Notre poétesse nous entraîne dans la douceur et la nostalgie de l’enfance bien ancrée dans les arcanes de l’univers scolaire. En outre, elle égraine des problématiques d’une imprévisible maturité ayant trait aux questions existentielles et métaphysiques à l’instar de l’éternité, de la destinée, de la mort, de l’égo, de l’amour ou du travail », confie-t-elle.  Pour cette dernière, ce recueil de poèmes est un véritable régal. Elle rappelle que l’auteure a su manier avec dextérité les rythmes, sonorités et images qui émoustillent tout naturellement les sensations dans une simplicité déconcertante. Elle dénonce les perfidies féminines, les trahisons en amitié, les blessures en amour et l’hypocrisie. 
Dannielle Ange Djuigne Tjega dénonce également les formes de violences, la guerre, la torture, l’esclavage ou les tribulations multidimensionnelles, non sans décrocher quelques flèches incendiaires contre la déchéance morale et la fuite des valeurs. D’après la jeune auteure, l’idée d’écrire un livre est née depuis sa tendre enfance. En compagnie de ses sœurs aînées, elle avait pris pour habitude d’écrire de petites histoires et de les raconter ensuite à ses parents. « Au fil du temps, au vu de mon observation des situations de la vie, de mes frustrations dans mon environnement et à l’école, j’ai décidé d’exprimer mes pensées. Je me suis mise à coucher sur du papier ce que je ressentais et ne pouvais pas dire en public », a-t-elle confié. Le recueil de poèmes de 50 pages édité aux Editions De Midi se vend au prix de 5 000 F.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category