La suite à donner

Le haut commandement militaire sortira-t-il les muscles face à la montée en gamme des groupes terroristes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun ? Difficile d’imaginer une autre réaction après les récentes pertes considérables en vies humaines et en matériels militaires, conséquence du changement de paradigme observé chez les insurgés qui ont accru leur capacité de nuisance. Il est désormais établi que l’armement de gros calibre dont ils disposent et font systématiquement usage contre les Forces de défense et de sécurité, ainsi que les populations civiles en zones urbaines et périurbaines, découle en grande partie de leur jonction avec d’autres entités terroristes opérant hors des frontières du pays. Les groupes séparatistes ayant dans leur arsenal des armes plus destructrices, à l’instar d’explosifs à forte charge et de lance-roquettes antichar, que faire pour ne pas perdre la main dans ce conflit ? En d’autres termes, alors que la puissance de feu des ennemis de la République s’est renforcée, les autorités vont-elles leur permettre de prendre l’avantage sur le terrain pour couper le Cameroun en deux? A l’analyse, cette éventualité n’est guère envisageable dans la mesure où le chef de l’Etat, Paul Biya, chef des Forces armées, a prêté serment pour sauvegarder l’intégrité territoriale du pays et assurer la protection des populations et de leurs biens. En inaugurant le septennat en cours, il s’y était clairement engagé.                                                                                               Par ailleurs, la communauté internationale et les ONG si promptes à dénoncer et à amplifier les rares bavures sont dorénavant prises à témoin au moment où les bandes armées sécessionnistes multiplient les attaques au mépris du droit international humanitaire.          Quoi qu’il en soit, l’armée camerounaise ne se laissera pas massacrer dans les régions anglophones et dans celle de l’Extrême-Nord où les combattants de la secte terroriste Boko Haram refont surface après une période d’accalmie. Professionnelle et bien équipée, notre armée reste déterminée à éradiquer toute forme de violence et prendra ses responsabilités comme elle l’a toujours fait pour relever les nouveaux défis liés à l’insécurité. C’est d’ailleurs le sens à donner à la conclusion du communiqué publié le 20 septembre 2021 par le ministère de la Défense suite aux incidents meurtriers enregistrés il y a quelques jours dans la localité de Bamessing et au lieu-dit Kikaï-Kom dans la région du Nord-Ouest.                                                  

Dans le même ordre d’idées, les efforts visant l’éradication des trafics de part et d’autre de la longue frontière terrestre et maritime entre le Cameroun et le Nigeria doivent être intensifiés. Les échanges d’il y a quelques semaines entre les autorités des deux pays voisins devraient être rapidement capitalisés pour mutualiser les forces et assécher les sources d’approvisionnement des bandes criminelles en armes et en munitions. Abuja ayant déjà juré que le Nigeria ne servira pas de base-arrière.                                                                    

L’urgence d’une réponse militaire plus adaptée à la nouvelle donne va s’ajouter à la batterie de mesures non militaires adoptées après le Grand dialogue national qui avait balisé la sortie de crise en 2019. Illustrative est à cet égard la présence en ce moment du Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute, à Buea (Sud-Ouest) dans le cadre de la tenue de la deuxième session du Comité de suivi de la mise en œuvre des recommandations de ces importantes assises tenues voici bientôt deux ans. Le menu des travaux renseigne à suffisance sur les enjeux : vulgarisation des mesures gouvernementales prises depuis le déclenchement de la crise fin 2016 ; point sur l’exécution du Plan présidentiel de reconstruction des régions affectées ; processus de décentralisation et Statut spécial accordé aux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category