Union de Douala : et maintenant ?

L’équipe, qui voit s’ouvrir sous ses pieds le gouffre d’une relégation inédite, pense à rebondir au plus vite.

C’était une sorte de record. Une performance attachée à l’existence et au parcours de l’Union sportive de Douala : depuis sa création en 1959, l’équipe n’avait jamais évolué que dans l’élite. Les années passant, le fait a pris de l’importance et, parfois, au terme d’une saison difficile, il arrivait que les supporters se contentent du fait que les « Nassaras » n’étaient pas « descendus ». Mais à trop flirter avec un ravin…
Au terme du dernier match perdu contre PWD de Bamenda, des fans ont carrément endossé la tunique du deuil. Annonçant, notamment sur les réseaux sociaux, ce qu’ils qualifiaient clairement de « catastrophe » : Union de Douala en 2e division. « Malgré tout ce qui est arrivé, que chacun se calme. On attend le verdict des recours », déclare néanmoins prince Ngassa Happi, président du comité des sages de l’Union de Douala.
Si un espoir luit faiblement dans quelques cœurs, côté dirigeants on préfère ne pas trop se faire d’illusions. « Quelles que soient les décisions à venir, nous sommes dans l’état d’esprit de gens qui descendent en division inférieure », confie à CT Me Emmanuel Wakam, membre du bureau exécutif du « Club au million de supporters ». Et l’heure est à la reconstruction. Mardi, une cellule de crise, mise sur pied à quelque cinq journées de la fin du championnat, s’est réunie dans un hôtel de Deido, regroupant des membres de comités de soutien de Yaoundé et de Douala. « Nous pensons que la situation du club est critique », précise Me Wakam. D’où la réflexion initiée. Mais comment l’Union de Douala en est-elle arrivée là ?
Des voix s’élèvent qui déplorent un exercice conduit « sans budget réel », l’assemblée générale ne s’étant pas tenue. « Le président s’est battu par ses propres moyens », souligne un participant à la réunion de mardi. Une situation à corriger au plus vite. Au moment où nous allions sous presse, il était prévu une rencontre entre la cellule de crise susmentionnée et le président du comité des sages de l’USD.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category