Lutte: derniers espoirs du Cameroun

Ali Annabel Laure, Muambo Ndolo Rebecca et Essombe Tiako rentrent en compétition à partir mercredi.

La Carioca arena 2 de Rio, qui accueille les épreuves de lutte, sera le théâtre des derniers espoirs de médailles pour la Cameroun team. Après les échecs successifs des boxeurs, des volleyeuses, des haltérophiles, des athlètes et de la judoka, tous les regards seront tournés vers les lutteuses Ali Annabel Laure (-75 kg), Rebecca Muambo Ndolo (-48 kg) et Essombe Tiako (-53 kg). Rebecca Muambo Ndolo sera la première à descendre dans l’arène aujourd’hui, pour les matchs de qualifications en lutte libre. La médaillée de bronze aux Jeux du Commonwealth en 2014 et triple championne d’Afrique jouit d’une certaine expérience du haut niveau. A Rio, il faudra compter sur la lutteuse, pour peu qu’elle soit complètement remise de la blessure contractée lors de sa préparation. 
Jeudi, ce sera au tour d’Essombe Tiako et Ali Annabel Laure. La première est la moins expérimentée du groupe et sera sans doute davantage en phase d’apprentissage. Par contre, tous les regards seront tournés vers la seconde, qui porte les principaux espoirs de lauriers pour le Cameroun. A 31 ans, Ali Annabel Laure, porte-drapeau du pays aux Jeux olympiques de 2008 et 2012, va participer à ses troisièmes olympiades. Au plan sportif, elle avait terminé à la septième place au classement il y a quatre ans à Londres, après sa défaite en quarts de finale devant la Bulgare Stanka Zlateva. « Mon objectif, ce sont les J.O de 2016. Mais pas juste pour y participer, mais pour donner un truc très beau à mon pays », déclarait-elle avant son départ pour Rio. Formée au Centre international de lutte de Thiès (Sénégal), elle est vice-championne du monde et neuf fois championne d'Afrique en lutte libre. Ali Annabel Laure a également été médaillée d’or en lutte traditionnelle, lors des Jeux de la Francophonie 2013. 

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie