L’Etat ne faiblira pas

Il ne fait point de doute qu’en attaquant une fois de plus un établissement scolaire dans la région du Sud-Ouest, les bandes armées séparatistes ont clairement l’intention, en pleine année scolaire, de semer la terreur et la désolation dans les familles et la communauté éducative dans cette partie du pays en proie à un conflit qui s’est envenimé depuis quelques années. L’assaut lancé dans la matinée du 24 novembre 2021 contre le lycée bilingue d’Ekondo-Titi par ces criminels sans foi ni loi s’inscrit incontestablement dans le cadre de leur entreprise mortifère visant à interrompre une année scolaire qui a pourtant atteint sa vitesse de croisière. En portant ainsi préjudice au droit des enfants innocents à l’éducation, les auteurs de cet autre acte lâche et odieux qui a causé la mort de cinq personnes (une enseignante et quatre élèves) sont encore montés d’un cran sur l’échelle inhumaine de la barbarie. Mais, ils doivent retenir une chose : leurs atrocités ne réussiront jamais à mettre l’Etat et le Cameroun à genoux. C’est ce que l’on peut retenir du message de condoléances que le président de la République Paul Biya, vient d’adresser aux familles des victimes ainsi que les souhaits de prompt rétablissement du couple présidentiel aux blessés. Un message accompagné du sentiment de solidarité et de compassion émue de la Nation tout entière en cette douloureuse circonstance. Tout en condamnant de nouveau avec fermeté ces attaques abominables « qui ne resteront pas impunies », le chef de l’Etat a saisi cette occasion pour réaffirmer sa « détermination constante à combattre sans relâche ces criminels et adeptes de la terreur ». Epris de paix et soucieux de préserver l’intégrité du territoire national, les Camerounais qui soutiennent le chef de l’Etat dans leur immense majorité continuent également à condamner sans réserve les agissements incompréhensibles d’une poignée de compatriotes égarés. Comme par le passé, à chaque fois que de tels crimes ont été commis, le gouvernement qui « accorde la plus haute attention aux questions de sécurité et de mobilité des populations, notamment dans les régions affectées par la violence », ne ménagera aucun effort pour rattraper les malfaiteurs. Les fruits des traques lancées par les forces de défense et de sécurité au lendemain de telles atrocités sont là pour le confirmer. C’est dire que la dizaine d’assaillants ayant mené l’attaque du 24 novembre dernier n’ira pas bien loin. Ces agresseurs doivent être appréhendés pour répondre de leurs forfaits devant la justice parce que force restera toujours à la loi dans un Etat de droit. Les groupuscules manipulés, financés et armés par des compatriotes de la diaspora qui caressent le rêve fou de diviser le Cameroun doivent enfin se rendre à l’évidence, après toutes leurs cruautés et vaines tentatives depuis quatre ans, que l’Etat camerounais ne faiblira pas en dépit du coût humain, financier et économiq...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category