Douala renoue avec le cinéma en salle

Un espace CanalOlympia inauguré le 17 janvier dernier au quartier Bessengue.

A quelques pas du lieu dit Entrée de la Gare à Bessengue, l’ancien cinéma «Le Paradis», rebaptisé plus tard cinéma « L’Eden », est toujours debout. Le bâtiment, dévolu à d’autres usages depuis des années, rappelle une époque dorée aux cinéphiles : celle des sorties cinéma, des avant-premières et autres « coups doubles » lors desquels les sorties du Box-Office faisaient courir.
Ce 17 janvier 2017 est peut-être jour de renaissance. Une nouvelle salle de cinéma a ouvert ses portes aux abords même de la gare ferroviaire. La salle CanalOlympia Bessengué, du groupe Vivendi, a connu sa projection inaugurale mardi dernier, en présence notamment du gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua et de l’ambassadeur de France au Cameroun, Gilles Thibaut. A l’affiche, « The Giver », film de science-fiction américain, projeté en version originale sous-titrée en français.
Avant de plonger dans l’aventure, le public, et en particulier la presse, aura appris de Corinne Bach, Pdg de CanalOlympia et vice-présidente de Vivendi Village, que la salle de 300 places offrira trois séances de cinéma par jour (à 14h, 17h et 20h) du mardi au dimanche. En outre, trois projections, les mercredis, samedis et dimanches à 14h seront réservées chaque semaine à un film destiné au jeune public. Enfin, une journée entière sera consacrée chaque mois au cinéma africain. Prix d’entrée : 5000 F pour les avant-premières et 1500 F pour les autres séances.
Selon Corinne Bach, la salle « brassera tous les genres et affichera des films récents sortant le plus souvent en même temps en France. » En extérieur, l’espace pourra être loué à diverses fins, entre autres pour des spectacles, des concerts, etc. La capacité ici est de cinq mille places.
D’après des chiffres communiqués mardi soir par des responsables du groupe Vivendi aux journalistes, le projet CanalOlympia de Bessengue a coûté 500 mille euros, soit environ 328 millions de francs. Les travaux ont été réalisés par une entreprise locale, qui s’est appuyée sur un modèle de construction de salle qui sera dupliqué à l’avenir dans divers autres pays africains.

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie