Lutte contre la pauvreté : les bons points du PNUD

Le projet d’appui porté par cette agence onusienne à la résilience économique a livré les résultats hier à Yaoundé.

Les efforts du Cameroun dans la lutte contre la pauvreté ont contribué à une légère baisse de l’incidence de celle-ci, qui est passée de 39,9% en 2007 à 37,5% en 2014 au niveau national. Toutefois, l’évolution de cet indicateur est plus préoccupante en milieu rural, avec une aggravation passant de 55,7% en 2007 à 56,8% en 2014. Le Programme des Nations-unies pour le développement (Pnud) accompagne le pays dans le cadre du Projet d’appui à la résilience économique (Parec). En trois ans de mise en œuvre dans les zones d’intervention (Extrême-Nord, Nord, Adamaoua et Est), beaucoup de choses ont été réalisées.  Le bilan de ces activités a été présenté hier à Yaoundé au cours du Comité de pilotage du Parec. Le secrétaire général du ministère de l’Economie, de la Planification, et de l’Aménagement du territoire (Minepat), Jean Tchofo qui conduisait ces travaux a remercié le responsable du Pnud pour ses nombreux appuis. 
D’après le directeur national du Parec, Alain Mbida Otsomotsi, il y avait quatre composantes à valoriser. Pour le premier portant sur l’insertion socioéconomique des jeunes et des femmes, 20 bureaux d’emplois municipaux ont été mis en place avec en prime, plus de 5000 emplois créés. Le deuxième volet axé sur l’amélioration des rendements des producteurs a organisé le renforcement d’une dizaine de chaînes de valeur portant sur la production et la transformation de certains produits (manioc, arachide, oignon, riz et maïs), de même que la commercialisation du niébé. Plus de 2000 personnes se sont retrouvées avec des revenus comptabilisables. S’agissant de l’aspect 3 axé sur la transformation digitale des institutions...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category