Écrans Noirs : en version décentralisée à Douala

La cérémonie d’ouverture du festival délocalisé le 2 novembre dernier avait Elvis Kemayo en tête d’affiche.

La 26e édition du festival de cinéma Écrans Noirs, version décentralisée, s’achève ce 4 novembre 2022 à Douala à la salle Canal Olympia de Bessenguè. Au menu : des projections, des master-class et des échanges entre professionnels du cinéma. Elle s’était ouverte deux jours auparavant, le 2 novembre à Canal Olympia toujours, lors d’une cérémonie présidée par Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, gouverneur de la région du Littoral. Pour cette solennité, le chanteur Elvis Kemayo était en tête d’affiche à travers le documentaire réalisé par le Camerounais Jean Roke Patoudem, « Elvis Kemayo, l’idole Yéyé ». L’artiste a félicité le cinéaste pour son travail : « Il n’a rien oublié de ma vie et c’est l’essentiel. » De son côté, le réalisateur est revenu sur ses négociations pendant un an avant d’obtenir l’aval de M. Kemayo et sur le désir derrière la naissance de cette œuvre. « J’ai été marqué par des grandes figures comme Francis Bebey, Eboa Lotin. Ils ont bercé mon enfance, mais je n’ai pas pu parler d’eux. Alors à travers cette œuvre, j’ai voulu raconter non seulement l’histoire d’Elvis, mais aussi le Cameroun dans lequel j’ai grandi », a déclaré Patoudem.
Cette dimension historique a justement guidé le choix des organisateurs du festival, comme l’explique le délégué général d’Ecrans Noirs, Bassek Ba Kobhio. Le message à véhiculer était l’importance de valoriser le patrimoine camerounais. Le cinéaste a également évoqué l’objectif de la décentralisation de l’événement, avec un propos clair : toute la population camerounaise a droit à la culture. Et la délocalisation ne s’arrête pas à Douala. Le but pour la Caravane des Écrans Noirs est de faire le tour des communes du p...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category