Développement du numérique : le plus de l’intelligence artificielle

Le sujet est au centre d’un atelier ouvert hier à Yaoundé à l’initiative de l’Union internationale des Télécommunications.

Le Forum international des frontières technologiques (Fift) s’est ouvert hier à Douala. L’évènement était présidé en vidéoconférence par le ministre des Postes et des Télécommunications (Minpostel), Minette Libom Li Likeng, depuis Yaoundé. Selon les informations mises à disposition par l’Union internationale des télécommunications pour l’Afrique centrale et Madagascar (Uit), organisateur de l’évènement, le Fift constitue un cadre d’échanges sur les politiques et stratégies permettant aux acteurs du secteur de tirer pleinement profit de la 4e révolution technologique, afin de réduire les écarts qui freinent un développement véritablement inclusif et durable. 
En effet, l’intelligence artificielle peut être définie, d’après le Minpostel, comme l’ensemble des technologies visant à reproduire les capacités cognitives de l’homme. Elle est considérée comme la science dont le but est de faire réaliser par une machine, des tâches que l’homme accomplit en utilisant son intelligence. Elle est devenue un enjeu de puissance qui déterminera en partie la position des pays les uns par rapport aux autres, du fait de son impact sur les secteurs de la santé, de l’éducation… De ce fait, elle devrait bousculer les économies et creuser significativement les inégalités. « Aussi, les États doivent-ils s’en servir comme un véritable levier de puissance et porter une attention particulière à la maîtrise de cette technologie », a souligné Minette...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category