Bangui, N’Djamena: fluidité et sécurité sur les corridors

Un protocole d’accord signé le 19 août à Douala entre la douane et le groupe Bolloré.

Read also : CAN Total Energies 2021 : la CAF rassure

Améliorer le dispositif de sécurisation des opérations de transit sur les corridors Douala-N’Djamena et Douala-Bangui. Préoccupation au cœur du protocole d’accord passé ce vendredi 19 août à Douala entre les douanes camerounaises et le groupe Bolloré, avec comme signataires le Dg des douanes, Edwin Fongod Nuvaga et le directeur régional Golfe de Guinée de Bolloré Transport & Logistics, Mohamed Diop – l’opération se voulait aussi une nouvelle illustration de la mise en œuvre du partenariat Douanes/Entreprises.

Read also : Lutte contre le chômage: Une nouvelle initiative voit le jour

Concrètement, les deux parties visent l’amélioration de la plateforme de transit du port de Douala, la mise en place de magasins et aires de dédouanement à Ngaoundéré, Belabo, Kribi, ainsi que la construction au sein de ces espaces d’infrastructures dédiées à la Douane, entre autres choses. Envisagées aussi, la mise en place du Titre unique rail/route, l’accélération du processus de dématérialisation de l’ensemble des procédures de transit jusqu’aux frontières et celle de la nouvelle réglementation sur les ports secs et les magasins et aires de dédouanement extérieurs.

Read also : Hémodialyse : la prise en charge a repris

La mise en œuvre de ce protocole ne doit cependant pas être considérée comme un « privilège », qui soustrairait le groupe à ses engagements vis-à-vis des douanes, a souligné Edwin Fongod Nuvaga. « Nous devons tous avoir à l’esprit que l’Etat attend de nous la facilitation et la sécurisation des échanges, ainsi que la mobilisation des recettes fiscales et douanières. De même, nos partenaires aussi doivent améliorer leur chiffre d’affaires. C’est donc un partenariat gagnant-gagnant », a-t-il déclaré.

Read also : Exécution du budget d’investissement public : performance appréciable en 2020

Pour Mohamed Diop, on peut s’attendre à une amélioration de la compétitivité du mode de transport rail/route, « par une réduction drastique des délais de passage, une réduction des contraintes liées aux choix du rail grâce à la fluidité des formalités douanières et la mise en place du titre unique de transit rail/route ».

Read also : Fête nationale du 20 mai : communion spirituelle

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category