Transport de l’énergie de Memve’ele: les financements disponibles

La signature de l’accord de prêt pour la construction des ouvrages d’évacuation de Nyabizan à Yaoundé a eu lieu hier sur le site du chantier.

Une enveloppe d’environ 86 milliards de F. Tel est le montant global du prêt accordé hier par Exim-Bank of China à l’Etat du Cameroun. La ratification des documents y afférents a eu lieu sur le site même du chantier de construction du barrage hydroélectrique de Memve’ele, à Nyabzan, arrondissement de Ma’an, département de la Vallée-du-Ntem, région du Sud. Le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), Louis Paul Motaze representant du gouvernement avait en face de lui, le représentant de la banque chinoise, Bai Huafeng et à ses côtés le ministre délégué à la présidence de la République, chargé des Marchés publics, Abba Sadou. Et comme pour s’assurer du bon déroulement de cette cérémonie officielle fort courue, le Conseiller à l’Ambassade de la République populaire de Chine au Cameroun, Wei Shen Zi, représentant l’ambassadeur, et le gouverneur Félix Nguélé Nguélé.
Au-delà de la phase protocolaire, marquée par le mot de bienvenue du maire, Mengue Essono de Ma’an, la cérémonie sera marquée par des exposés sur l’état d’avancement des travaux, les différentes allocutions, la signature et l’échange des documents. L’on retient que le taux global de réalisation de ce chantier structurant, voulu par le président de la République et mis en œuvre par le gouvernement est évalué au 28 février 2017, à 95%. La construction du barrage est, dans l’ultime phase de finition et des tests techniques des équipements déjà installés. En somme, et le Minepat l’a reconnu, le barrage est fonctionnel. Il n’attend plus que d’être mis en service. Et selon les responsables des différentes structures opérationnelles, les délais seront tenus.
Voilà qui donne toute la pleine mesure à l’accord de prêt qui a été signé hier. Car, l’Etat du Cameroun ne saurait produire de l’électricité à Memve’ele et ne pas la mettre à la disposition des ménages et des industries, d’ici ou de la sous-région. Il est donc question de poursuivre la construction déjà engagée de la ligne et des autres ouvrages d’évacuation des 211 MW produits de Nyabizan vers Yaoundé, via Ebolowa. L’occasion a été propice à l’exaltation des fruits d’une coopération sino-camerounaise intense.
 

Louis-Paul Motaze: « Nous sommes vers la fin du processus »

MINEPAT.

«L’usine que nous avons visitée, ainsi que les déclarations que nous avons entendues au cours de cette cérémonie de signature nous laissent comprendre que les travaux avancent considérablement. S’agissant de l’usine, on est pratiquement vers la fin des travaux. C’est vrai que, des quatre turbines Francis, deux ont déjà été installées, et les deux autres sont en voie de l’être. Cela veut tout simplement dire que, pour ce qui est de l’usine elle-même, nous sommes vers la fin du processus de fabrication de l’énergie. La cérémonie d’aujourd’hui constitue un autre pan, parce qu’il ne suffit pas seulement de produire de l’énergie. Il faut aussi la transporter. Et c’est de cela qu’il s’est agi aujourd’hui (Hier, Ndlr). Pour cette cérémonie qui nous a regroupés à Memve’ele, nous sommes heureux de savoir que, non seulement le financement est trouvé et la signature de l’accord de prêt a eu lieu, mais également que les travaux ont commencé ».
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category