Tchoukball: le Cameroun champion d’Afrique

Le pays a battu en finale l’Ouganda 76 à 33 points dimanche dernier au Kenya.

Partis dans l’anonymat, la précipitation et sans moyens, ils sont revenus champions d’Afrique. Huit joueurs composant la sélection nationale de tchoukball ont participé au 4e Championnat d’Afrique de la discipline du 17 au 21 août dernier à Nairobi au Kenya. Huit, le minimum pour une équipe mais un nombre qui a permis de battre en finale, l’Ouganda, super « favori d’après les experts de la fédération internationale », explique Jean-Francis Gwadé, président de l’Association camerounaise de tchoukball. Les Camerounais ont survolé la rencontre 76 à 33 points. Le Cameroun est donc qualifié pour la coupe du monde de 2018 à Singapour.
12 pays ont participé à cette compétition. Les Camerounais ont hérité de la poule A, aux côtés du pays organisateur, le Kenya, de l’Ethiopie, le Soudan du Sud et la Tanzanie. « Nous avons remporté tous nos matchs de poules. Nous avons, par la suite, battu en quarts de finale, le Kenya et le Rwanda en demi-finale», explique Jean-Francis Gwadé. Les joueurs ont eu droit à une quarantaine de rencontres et une préparation qui a débuté l’an dernier.
Tenant du titre, le Togo n’était pas présent, laissant le fauteuil de favori à l’Ouganda, champion de la zone Afrique de l’Ouest. C’est la troisième participation du Cameroun. « Nous étions soudés, motivés. Le capitaine (Olivier Ndam, ndlr), par des chants, nous encourageait. Maintenant, nous devons nous mettre au travail pour aller jusqu’au bout», explique Patrick Leandry Tchio, meilleur marqueur de la compétition avec 65 points.
Le tchoukball, discipline sportive de salle, combine handball (il se joue avec les mains avec des zones interdites), volley-ball (le ballon ne doit pas toucher le sol) et pelote basque (reprise de ballon après un rebond). Il se joue à sept. Le point s’inscrit lorsque la balle rebondit sur le but et touche le sol hors du demi-cercle et dans le terrain (14x24 m) avant qu’un adversaire ne le récupère. Le but est matérialisé par des trampolines inclinés, habillés de filet en plastique. Il n’y pas de postes de jeu. Tout le monde joue partout, on ne se fait pas plus de trois passes. Pas de contact avec l’adversaire. L’Association camerounaise de tchoukball existe depuis 2010, le Cameroun avait terminé 3e en 2014 à la CAN au Bénin. Six ans après, avec des moyens modestes et la passion des promoteurs, les lauriers commencent à tomber. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie