Gabon: le dialogue national le 28 mars

 Ces pourparlers permettront aux Gabonais de trouver des voies de sortie à la crise actuelle qui perturbe le pays.

Les Gabonais prennent rendez-vous autour d’une même table le 28 mars prochain pour l’ouverture du dialogue politique. La convocation officielle de cette grand messe a été faite vendredi dernier à l’issue du conseil des ministres. Selon le communiqué final ayant sanctionné cette rencontre, ces pourparlers se déclineront en quatre phases. La première consistera en la cérémonie solennelle d’ouverture. La seconde, dite citoyenne, accordera la priorité à la société civile, qui devra apporter ses contributions selon les modalités définies par le bureau des assises. Quant à la troisième phase, exclusivement politique, elle sera consacrée aux formations politiques. La quatrième phase sera réservée à la cérémonie solennelle de clôture. Cette rencontre qui se tiendra à Libreville s’articulera autour de quatre thématiques : la réforme des institutions et la consolidation de l’Etat de droit démocratique; les réformes électorales;  la modernisation de la vie publique et la consolidation de l’Etat de droit.
Initié par le président Ali Bongo Ondimba, le dialogue national sera l’occasion idoine de trouver des voies de sortie à la crise postélectorale survenue au lendemain de la présidentielle du 27 août dernier et qui continue de paralyser le Gabon jusqu’à ce jour. En plus des violences survenues à la suite de ce scrutin, le pays est secoué par d’interminables mouvements d’humeur touchant divers secteurs d’activités. Ces travaux auxquels ne prendra pas part le candidat malheureux, Jean Ping, mais soutenus par la majorité de la classe politique et de la société civile, devront donc permettre de décrisper ce climat délétère et remettre le Gabon sur les rails.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category