Forces de défense: Honneurs militaires au colonel Demanou

L’officier supérieur décédé le 5 mars dernier a eu droit à des hommages vendredi au Quartier général

 

Les forces de défense et de sécurité viennent de perdre un officier supérieur. Le colonel David Demanou, décédé le 5 mars dernier des suites de maladies, a eu droit à des honneurs militaires. C’était vendredi dernier dans la cour d’honneur du Quartier général, sous la présidence du général de division Camille Nkoa Atenga, contrôleur général des armées.
Dans l’éloge funèbre prononcée par le colonel Louis Marie Touna, contrôleur des armées, on retient que le défunt, cadre au contrôle général des armées, « n’a jamais fait l’objet d’une sanction ». C’est donc un officier supérieur valeureux et professionnel que l’armée perd. « Il s’est toujours démarqué par la discipline, l’exemplarité et le tact », a reconnu le colonel Touna. Né le 4 janvier 1962, David Demanou, fait partie de la promotion « Vigilance » de l’Ecole militaire interarmées en 1983. Le jeune sous-lieutenant aura gravi des échelons dans le commandement grâce à sa rigueur, son dévouement et sa détermination. De sa longue et riche carrière, l’on retient qu’il a été chef de division de études et de programmes à l’école d’état major, commandant du bataillon d’infanterie motorisé de Garoua puis de Buea, ou sous-chef des opérations à l’école d’état major de l’armée de terre, entre autres. Le colonel Demanou était également  diplômé de l’école d’artillerie de Draguigan en France, titulaire du certificat d’état major et du diplôme d’état major.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category