Burkina Faso: des anciens ministres à la gendarmerie

La justice veut faire la lumière sur leur rôle présumé lors de l’insurrection populaire d’octobre 2014. 

Read also : Rentrée du deuxième trimestre : ça repart

Une dizaine d’anciens ministres du dernier gouvernement de Blaise Compaoré, encore présents au Burkina Faso, ont été entendus mardi dans les locaux de la gendarmerie nationale à Ouagadougou. Parmi lesquels, Alain Edouard Traoré, ancien ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Baba Hama, ancien ministre de la Culture, Jean Couldiaty, ancien ministre de l’Environnement et du Développement durable, étaient présents à l’audition d’hier. Plusieurs d’entre ceux ayant pris le chemin de l’exil après la chute du régime Compaoré étaient absents à cette convocation. Djibrill Bassolé, ancien ministre des Affaires étrangères, actuellement incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) de Ouagadougou pour son implication présumée dans le coup d’Etat de septembre 2015, fait aussi partie des ministres visés par cette plainte. 

Read also : Développement de la sous-région : on reparle du financement des projets intégrateurs

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category