Propriété intellectuelle: des awards pour les marques

A titre expérimental, l’Oapi prime les meilleurs labels pour encourager les entreprises à promouvoir cette valeur capitale.

Le directeur général de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (Oapi), Paulin Edou Edou, a annoncé lundi 5 septembre 2016 à Douala la présélection d’entreprises qui participeront aux premiers Awards de la marque. Une initiative que l’organisation lance avec le concours du Groupement interpatronal du Cameroun (Gicam). Selon M. Edou Edou, les entreprises concernées par la compétition sont propriétaires de marques enregistrées auprès de l’Oapi. Des labels qui se sont autant distingués que développés au cours des dernières années. Ce sera, a dit Alain Blaise Batongue, secrétaire exécutif du Gicam, un moyen d’encourager les entreprises à promouvoir davantage leurs marques et se hisser au niveau de la compétition mondiale.
Le 13 septembre prochain, l’on saura qui parmi les lauréats sera primé pour chacune des trois catégories prévues. Il y a d’abord le « Grand Prix Award de la marque Oapi », qui récompensera le produit ou le service dont la réputation est forte et éminente. Trois marques ont été « shortlistées » dans ce sous-ensemble : Bijou d’Olamcam et Riverr de Camlait, produits de l’agroalimentaire chercheront à ravir la place que convoite aussi Sita, fabricant de papier et articles en papier Sitracel, installée à Yaoundé. 
Dans la deuxième catégorie qu’est le prix de la meilleure marque locale -réservée à celles qui auront participé au développement social et économique d’une région tout en valorisant et protégeant leur essor- l’on trouve Crédit du Sahel, de l’entreprise du même nom, spécialisée dans la microfinance. Elle sera en concurrence avec Azur, une marque de l’agroalimentaire originaire de Douala tandis que l’autre est basée à Maroua. Cette répartition spatiale préfigure l’expansion de l’expérience aux dix-sept pays membres de l’Oapi, en cas de succès local, a averti M. Edou Edou.
Enfin, pour le prix du public dédié à la marque que le commun des mortels reconnaîtra pour son marketing, on compte jusqu’à sept concurrents. A la différence des autres champions qui sont soumis au seul regard d’un jury composé par les organisateurs et évalués selon les critères qu’ils auront définis, c’est monsieur tout le monde sera décisif pour choisir entre Sialy de la Sarl Reflex, Ôpur de Nabco (agroalimentaire), Ye-Lo le restaurateur, Canal 2 International (de l’entreprise homonyme spécialisée dans la communication et les médias), les Mutuelles réunies (assurances), Leonix du chimiste Paintcam et Moby Bébé des laboratoires de parapharmacie Biopharma.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie