Aujourd’hui sur les bords du Wouri, c’est une carrière de sable. Hier, c’était un port d’esclaves.
Lutte contre l’insécurité: les fruits de la vidéosurveillance