Canon de Yaoundé: encore une année difficile

Le club a assuré son maintien en Ligue 1 in extremis, après une saison difficile.

Pour la deuxième année consécutive, Canon de Yaoundé a évité la relégation, de justesse. Cette saison, le club de Nkolndongo a assuré son maintien à la 33e journée. Mais que ce fut difficile ! A quatre journées du terme de la compétition, l’équipe qui a vu son entraîneur, Joseph Atangana, quitter ses fonctions, était reléguable. L’opération sauvetage, bien mal engagée, a été alors confiée à Casimir Mbangue, avec réussite. La saison de Canon a été bien mal engagée, à cause des dissensions internes qui ont failli empêcher l’affiliation. A l’issue de la paix des braves décrétée peu avant le début du championnat, les différentes parties antagonistes ont essayé de faire preuve de bonne volonté en enterrant la hache de guerre pour préserver les intérêts du club. La formule a fonctionné. Du moins, pendant un moment. Leader du championnat de Ligue 1 après onze journées avec 21 points, le « Kpa-kum » a effectué un surprenant début de saison, au regard du contexte chaotique qui a précédé. Les dirigeants affichent alors ouvertement leur unité. Illustration : après la victoire (2-1) contre Eding sport de la Lékié lors de la 8e journée, Jules Denis Onana, le directeur exécutif, a contacté Fabien Omboudou, PCA sortant. « Je lui ai envoyé un message pour l’informer que le club avait gagné grâce à un doublé de Ntsama, un des joueurs recrutés par lui et qui s’entraînait du côté d’Emana ». Les joueurs issus des différentes factions en conflit ont été intégrés avec succès. Quatre d’entre eux ont été conservés dans l’effectif. Sur le plan financier, l’équipe a reçu une allocation de 10 millions de F de la commune d’arrondissement de Yaoundé IV, une sacrée bouffée d’oxygène pour les caisses du club.
Et puis patatras ! Sur le plan administratif, Canon est entré en conflit avec Lion blessé, au sujet de la propriété du joueur Arnaud Nsemen. Au plan sportif, c’est la dégringolade. Le club enchaîne les mauvaises performances. Les querelles intestines réapparaissent. Lors de l’assemblée générale élective de la Ligue de football professionnel du Cameroun, Ateba Yene, président du conseil d’administration de Canon SAOS, s’insurge publiquement contre le choix porté sur Jean-Claude Alima, président du Comité de gestion, pour représenter le club. « Les conflits réapparus constituent le véritable problème même si les dirigeants essayent de faire leur travail. Nous avons aussi des joueurs qui ne comprennent pas que leurs prestations ne soient pas reconnues à leur juste valeur et perdent leur motivation. Avec des joueurs matures et aguerris, nous aurions pu éviter cela », explique un membre du staff technique. A présent, les regards sont déjà focalisés sur la préparation de la prochaine saison.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie