500 F le kg de linge

 C’est le tarif de nettoyage des vêtements proposé par une catégorie de pressings dans la ville de Yaoundé.

Quartier Ekié à Yaoundé. Une structure d’entretien de vêtements avec l’inscription « Pressing à 500F le kilo » accueille les clients. A l’intérieur, rien d’exceptionnel juste la présence d’une balance dans un coin de la salle qu’on ne rencontre pas dans certains pressings.

Read also : Rentrée du deuxième trimestre : ça repart

Dans cette structure, les prestataires proposent trois différents services. Le 1er est un lavage simple, comparable au prestation de buanderie, dont le kg est à 500F. «  L’idée du choix du pesage et du kilo à 500F résulte d’une  volonté à pouvoir satisfaire toutes les bourses sociales », confie un des employés dudit pressing.

Read also : Développement de la sous-région : on reparle du financement des projets intégrateurs

« Le kilo à 500F signifie tout simplement qu’après la pesée, la machine lave et essore le linge, puis le client récupère pour aller le sécher chez lui », explique l’employé.

Read also : Loi de finances 2021 : de grandes innovations fiscalo-douanières

Le second service compile le lavage et le séchage. Le kilo est fixé à 1000F. Le 3e service quant à lui, appelé service de pressing consiste au lavage, séchage et au repassage qui revient à 1500F le kg. Cependant certains vêtements comme des ensembles vestes et autres vêtements de valeur ne sont pas pesés.

Read also : Mise en place des exécutifs régionaux : le jour-j

 

Read also :

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category