Extrême-Nord: le Mincommerce dans les magasins de sucre

Mardi dernier, Luc Magloire Mbarga Atangana est allé se rendre compte de la disponibilité de ce produit à Maroua.

L’Extrême-Nord dispose d’une bonne réserve en sucre. Mieux, cette région est très bien pourvue pour ce qui concerne ce produit de grande consommation. A preuve, le prix du kilogramme de sucre a dégringolé ces derniers jours dans les marchés de Maroua, passant de 800 F à 600 F.

La réalité est que les opérateurs économiques avaient toujours continué à importer le sucre malgré l’interdiction faite par le gouvernement, à telle enseigne que les marchés de Maroua sont pratiquement inondés de sucre.

Selon les clarifications de Boubakari Abdoulaye, le délégué régional du Commerce pour l’Extrême-Nord, le sac de sucre importé qui devait être vendu au prix homologué de 32 000 F l’est actuellement à 28 000 F.

De là à imaginer une pénurie de sucre tout le long de ce mois de ramadan ne serait qu’une invention des commerçants véreux, car les stocks disponibles existent.
 Luc Magloire Mbarga Atangana, le ministre du Commerce est venu à Maroua toucher du doigt cette vérité ; c’était à l’occasion de la visite de travail qu’il y a effectuée le 15 mai 2018.

Le Mincommerce s’est rendu dans les magasins tenus par des opérateurs de la filière sucre logés au quartier Balmaré, notamment les magasins Issa Balarabé, Sadou Holding Mbarmaré, Mocktar Ibrahim et Soacam.

« Au-delà des stocks du sucre qui existent aujourd’hui à la SOSUCAM et qui sont des stocks non négligeables, je voudrais même dire qu’ils sont importants. Il existe ici à Maroua en magasins, des stocks suffisants pour pouvoir satisfaire la demande.

Ces stocks qui datent pour certains de six mois démontrent aussi qu’on était arrivé au marché de sucre en situation de saturation et qu’il était important de prendre des mesures pour redresser la barre ; c’est le sens de la décision de suspension des importations pour permettre l’écoulement de l’existant ».

En marge de cette visite, le ministre Luc Magloire Mbarga Atangana s’est rendu au lieu-dit Marché abattoir pour se rendre compte de la disponibilité des céréales dans les magasins.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie