Réduction des approvisionnements en huiles végétales : les raffineurs rassurent

Au cours d’une conférence de presse hier à Yaoundé, l’Association dédiée affirme qu’une demande d’importation d’huile de palme brute est en cours.

Le ralentissement des approvisionnements des marchés en produits finis tels que les huiles végétales, les savons de ménage et de toilette est perceptible depuis quelque temps. Cette situation n’étant pas sans conséquences sur les activités des industriels, a donné lieu à l’organisation d’une conférence de presse hier à Yaoundé. Organisée par l’Association des raffineurs des oléagineux du Cameroun (Asroc), cet échange a permis d’éclairer la presse sur les pénuries de cette denrée sur le marché. 


Read also : Construction de la Ring Road : de nouveaux financements disponibles

Il en ressort que ce ralentissement est consécutif à l’insuffisance de la production nationale d’huile de palme brute. Une situation qui, d’après le secrétaire général de l’Asroc, Jacquis Kemleu Tchabgou, met une fois de plus en exergue le déficit de production nationale alors même que les capacités de transformations des industries ne font que croître. En effet, a-t-il expliqué, la filière des oléagineux fait face à un déficit structurel de la matière première (huile de palme brute) de l’ordre de 160 000 tonnes. D’où des importations annuelles de cette denrée à hauteur de 100 000 tonnes par an. Pour l’année 2021 donc, il est prévu l’importation de cette même quantité mais, compte tenu du ralentissement des approvisionnements observé depuis quelques mois, une demande additionnelle de 20 000 tonnes est en cours de traitement auprès des services compétents. Ce qui va porter le volume total importé en 2021 à 120 000 tonnes. Elle devrait donc permettre de résoudre le problème. Toutefois, Jacquis Kemleu Tchabgou a tenu à préciser que cette mesure n’est que conjoncturelle, c’est-à-dire qu’elle entend répondre à un besoin ponctuel. 


Read also : Agric Value Chain Devt Project : Head office Inaugurated

Aussi, les membres de cette association souhaitent qu’au regard de la situation actuelle, que les demandes d’importations d’huile végétale raffinée soit rejetée.


Read also : Commerce extérieur : la Douane et la Ccima veilleront au grain

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category