Epidémies, pandémies : on soigne la riposte

Un déjeuner de plaidoyer auprès des chefs d’entreprises organisé vendredi dernier à Douala, dans la perspective de conventions de partenariat public-privé.

Le secteur privé est invité à s’impliquer davantage dans la lutte contre les épidémies et les pandémies dans notre pays. Ça tombe bien, il a l’intention de le faire. C’est ce qui ressort d’un déjeuner de plaidoyer auprès des chefs d'entreprises organisé ce vendredi 25 novembre à l’hôtel Sawa à Douala. Rencontre tenue en vue de conventions de partenariat public-privé qui seraient signées dans le cadre de la lutte susmentionnée.
Un combat que le secteur privé a à cœur, tant l’impact des maladies, des épidémies ou des pandémies, est notable sur le fonctionnement des entreprises, du monde des affaires, du tissu industriel… Aline Valérie Mbono, directeur exécutif du Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam), soulignera « la place que le Gicam et les entreprises accordent à la promotion de la santé sur les lieux de travail ». Avant d’ajouter qu’il est difficile de parler de croissance économique « sans poser l’épineuse question de la qualité des ressources humaines », et de relever « le caractère nocif des épidémies et des pandémies sur la productivité des entreprises ».
L’assistance apprendra ensuite que les entreprises se sont mobilisées face à cette situation, notamment pour le maintien de la compétitivité, la réduction des absences, la maîtrise du coût de l’assurance-maladie, etc. Dans la foulée, des actions de formation, de communication, de sensibilisation et de lutte contre la stigmatisation menée par le Gicam au bénéfice des entreprises ont été rappelées par Mme Mbono.
Des actions et d’autres appréciées des pouvoirs publics : Boukar Oumate, inspecteur général des services administratifs au Minsanté, représentant du ministre Malachie Manaouda, va déclarer : « Le r&o...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category