Musique: Une voie ouverte aux femmes

Le salon artistique de Douala a permis aux voix féminines de se mettre en valeur

 

La première édition du Salon international des voix de FAME s’est achevée samedi, 25 mars 2017, à Douala. Après quatre journées intenses entre rencontres en B2B, conférences, formations, showcases, after shows. Entre le Jazz club La Chaumière à Bonapriso, l’espace d’art contemporain Doual’art à Bonanjo et l’Institut français du Cameroun, antenne de Douala, à Akwa.
Le Salon est une activité du programme FAME, que l’association Scène d’Ebène a commencé à développer il y a onze mois, au retour du Marché des arts du spectacle africain (MASA) à Abidjan en Côte-d’Ivoire. L’idée pour Tony Mefe, directeur artistique de Scène d’ébène, était de « créer un espace où toutes les chanteuses de la sous-région, du moins du programme, peuvent se rencontrer et échanger avec d’autres acteurs de la filière musicale de la sous-région mais aussi avec des diffuseurs de spectacles internationaux, notamment des directeurs de grands festivals, de grands marchés comme le MASA, des tourneurs. » Objectif, donner la possibilité à de jeunes chanteuses qui ont du talent de se faire connaître, d’avoir de la visibilité et d’avoir des opportunités de se produire à l’international.
Parmi ces jeunes chanteuses, on a pu voir en spectacle d’ouverture à l’Ifc mercredi 22, la Camerounaise Lornoar et la Congolaise Fanie Fayar. On a pu découvrir Licelv de la RDC et les locales Estel Mveng et Myria Bika le lendemain. Ensuite Marcy, Nicole Obélé et la Gabonaise Queen Koumb. Cette dernière a simplement mis le feu à la salle. Le showcase de samedi a été essentiellement assuré par des filles d’ici : Christelle Moon, Teety Tezano et l’inénarrable Adango Salicia Zulu. Elles font partie des 18 inscrites dans le catalogue FAME. A côté, il y a eu des prestations d’autres jeunes artistes…ou moins jeunes qui ont eux aussi eu l’opportunité de rencontrer les diffuseurs d’ailleurs, comme Armand Biyag, Le Berger, le groupe Love N’Live, Eva Akapoka, Stéphane Akam, Idylle Mamba, Gaëlle Wondje, Crispo Epole ou encore Ivona.
Sur le plan formation, il y en a notamment eu une sur la mise en marché d’une production à l’international. Elle a rassemblé 10 managers du Cameroun, du Gabon et des deux Congo, encadrés par l’un des invités spéciaux du Salon, François Bloque, agent, tourneur, manager et producteur phonographique. Autres invités spéciaux : Yacouba Konaté, directeur général du MASA, Hugues Gervais Ondaye, commissaire général du FESPAM (Festival panafricain de musique) qui se déroule au Congo, Pierre Claver Mabiala, directeur de l’espace culture Yaro et du festival international des musiques et des arts N’Sangu Ndji-Ndji, toujours au Congo.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie