Adamaoua: rentrée: 3000 réfugiés centrafricains à l’école

Ils reprennent le chemin des classes au même titre que leurs congénères camerounais. 
 
Les cloches de la nouvelle rentrée scolaire ont retenti lundi sur toute l’étendue de la région de l’Adamaoua. Cette année, plus de 3000 écoliers centrafricains ont fait leur rentrée scolaire à côté de leurs congénères camerounais. Ces enfants de réfugiés centrafricains qui vivent au Cameroun du fait de la situation sécuritaire et politique qui a prévalu chez eux en RCA ont été pratiquement intégrés au système éducatif camerounais.
Des  classes de mise à niveau ont été instituées par les organismes du système des Nations unies basées dans de département du Mbéré. « C’était nécessaire afin de leur permettre de se mettre à niveau par rapport à leurs congénères camerounais », relève Garga Diguir, sous-préfet de Ngaoui, unité administrative frontalière à la RCA. Même son de cloche de la part de Mouanji Hosé, sous-préfet de Djohong tout à côté, où sont basés les deux camps de réfugiés centrafricains de Ngam et de Borgop dans la région de l’Adamaoua. Pour lui, « le développement du pré-scolaire communautaire tel qu’édicté par la hiérarchie ne s’applique pas exclusivement aux Camerounais. Les enfants des réfugiés centrafricains y prennent part ». 
Il y a quelques mois, les partenaires au développement du Cameroun ont apporté leur soutien à cet effet. En plus du plan d’urgence consacré aux trois régions septentrionales, la région de l’Adamaoua a bénéficié de l’Etat des appuis substantiels et multiformes qui ont permis d’étoffer en infrastructures scolaires et en personnels ces zones « prioritaires » au vu  de l’actualité sécuritaire. Les réunions sectorielles préparatoires à la rentrée scolaire se sont tenues à bonnes dates à Meiganga et à Ngaoundéré.  
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie