« Le volet social reste au cœur de nos préoccupations »