Recrutement GP et BIR: 800 présélectionnés à l’Ouest et au Nord-ouest

Ces candidats ont bravé les courses et subi les tests psychotechniques ce weekend. Ils connaîtront leur sort après leur entrée en formation.

Brice Romuald Fosso est assurément l’un des hommes en vue des épreuves de recrutement Garde présidentielle (GP) et Bataillon d’intervention rapide (BIR). Vendredi, ce jeune de 21 ans, originaire de l’arrondissement de Fongo Tongo, département de la Menoua a éclaboussé de son talent les épreuves de marche sur 20 km avec 20 kg de charge et course sur 10 km sans charge. A chacune de ces épreuves, il est arrivé en tête des 1 621 candidats de l’Ouest en compétition. Et sans concurrent. Une performance qui ne surprend pas celui qui suit actuellement une formation en mécatronique dans un institut privé à Douala, après avoir obtenu son Bac D en 2015. « Mon rêve a toujours été de porter la tenue et devenir un grand officier de l’armée. J’ai commencé à porter des sacs de 5 kg dès mon jeune âge pour m’entraîner », déclare le jeune étudiant.

Après ces épreuves de course et de marche au poteau, les candidats retenus, soit 600 pour la région de l’Ouest et 200 pour la région du Nord-Ouest ont subi samedi et dimanche au camp militaire de Bafoussam, les épreuves de tests psychotechnique (Questions à choix multiples et une petite dictée d’une vingtaine de mots qui est éliminatoire) et les visites médicales approfondies. Ceux qui auront un zéro en dictée seront éliminés et ceux chez qui les médecins détecteront certaines pathologiques incompatibles avec la pratique des armes seront également mis de côté. Seuls les candidats définitivement aptes pourront postuler au recrutement de 2 600 commandos dans ces corps d’élite.

A en croire le commandant Guy Roger Zoonna, président de la sous-commission des tests psychotechniques, cet examen permet aux forces de défense de dénicher la perle rare dès l’entrée. Le gouverneur, Augustine Awa Fonka s’est réjoui de la performance des athlètes de l’Ouest et a apprécié le déroulement des opérations dans la transparence. Ce qui, selon lui augure d’une sélection des meilleurs éléments pour la GP et le BIR. Le lieutenant-colonel Romuald Alain Zanga Zambo, adjoint chargé de la communication de ce recrutement, lui aussi, se réjouit des performances réalisées par les candidats dans les régions de l’Ouest et du Nord-Ouest. Il rassure de l’impossibilité pour les postulants de jouer à la substitution lors de l’entrée au centre d’instruction puisque chacun d’eux est enregistré avec son numéro de dossard obtenu à l’issue des courses et une photo de face et de profil.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category