Ferdinand Ngoh Ngoh : le SGPR prend du galon

Depuis vendredi, ce proche collaborateur du président de la République a désormais rang de ministre d’Etat

Sa résidence au quartier Bastos à Yaoundé n’a pas désemplit jusqu’aux premières heures du samedi 5 janvier 2019. Parents, amis, proches collaborateurs, visiteurs anonymes ont tenu à venir féliciter celui qui officie auprès du président de la République depuis 2011. A l’extérieur et à l’intérieur de la résidence, des groupes de danse rivalisent d’adresse. Ferdinand Ngoh Ngoh, jusque-là ministre, secrétaire général de la présidence de la République, a connu une nouvelle ascension : avec sa promotion au rang de ministre d’Etat. S’il n’a pas voulu faire de déclaration à la suite de cet acte du président de la République, dont il est l’un des plus proches collaborateurs depuis bientôt dix ans, Ferdinand Ngoh Ngoh a accueilli avec joie et simplicité tous ses visiteurs vendredi soir. Serrant la main à tous ceux qui se présentaient à lui. Ayant parfois un petit mot à l’endroit d’une connaissance particulière. Au moment où il est nommé à cette fonction pour la première fois le 9 décembre 2011, Ferdinand Ngoh Ngoh, diplomate de formation occupait les fonctions de secrétaire général du ministère des Relations extérieures. Titulaire d’un doctorat de 3e cycle en relations internationales obtenu à l’Institut des relations internationales du Cameroun (IRIC), il a débuté sa carrière au ministère des Relations extérieures à Yaoundé avant d’être détaché au Cabinet civil de la présidence de la République de 1997 à 1998.

Agé aujourd’hui de 58 ans, il travaille ensuite à la Mission permanente du Cameroun auprès des Nations Unies à New-York. De 2002 à 2006, il est premier conseiller auprès de cette représentation diplomatique. Non sans avoir été expert consultant du Comité consultatif permanent des Nations Unies sur les questions de sécurité en Afrique Centrale entre 1998 et 2009 (CCPNUQSA-C). Le 31 août 2010, il est nommé secrétaire général du ministère des Relations extérieures. L’une de ses tâches à cette fonction consistera à gérer, avec son chef de département ministériel de l’époque, le premier vote des Camerounais de l’étranger qui devaient prendre part à l’élection présidentielle du 9 octobre 2011. Il quitte le ministère des Relations extérieures le 9 décembre 2011 pour le poste de ministre, secrétaire général de la présidence de la République. Depuis vendredi dernier, il a désormais rang et prérogatives de ministre d’Etat. En occupant les mêmes fonctions.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category