Procès maurice kamto,FESPACO, déscentralisation au cameroun, nord west crisis

Culture

L’univers de Moraby Loveur

Par la force de son talent, Moraby Loveur, artiste camerounais, vient de signer son premier coup de maître sur le marché discographique. Cette galette musicale intitulée « Mon Univers », sur laquelle sont gravés 11 titres, permet au chanteur originaire du département du Noun à l’Ouest du pays d’affirmer son style et sa singularité dans les deux langues qu’il maîtrise le mieux : le français et le bamoun. Des morceaux exécutés avec charisme, tous dédiés à l’amour. Une incursion en territoire « Kael », jonction entre la musique moderne et traditionnelle du terroir. Le tout combiné aux sonorités d’ailleurs. Ce nouveau bébé qui est bien plus qu’un hymne à l’amour emballe.

C’est avec émotion que l’on découvre la voix splendide du chanteur à travers son titre phare « Faut pas fâcher ». Grâce à des sonorités zouk avec un brin de rythme folklorique bien orchestré, le « loveur » dévoile son amour à sa dulcinée malgré les moments difficiles qu’ils traversent. Mais celle-ci peine à croire en sa sincérité. Car ne dit-on pas que la racine de l’amour sincère doit être nourrie de confiance ? Avec « Allo Bébé », Moraby Loveur creuse un nouveau sillon entre lui et la femme de sa vie. Dévasté après une rupture douloureuse, il implore sa « loveuse » de décrocher son téléphone. Juste pour un moment de répit et de complicité amoureuse. Ici l’amour est revisité sous toutes ses coutures : jalousie, infidélité, cœur brisé… Tout y passe. Et la voix suave du chanteur s’élève par de sublimes harmonies vocales. Le musicien parvient sans cesse à se réinventer et ainsi à séduire.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps