Prise d’otage : la sérénité revient à Belel

Après le déploiement des forces de défense et de sécurité, cette localité du département de la vina sort progressivement de la torpeur.

C’est une ville de Belel, dans la Vina, région de l’Adamaoua, soulagée et réconfortée, qui a accueilli le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense (Mindef), Joseph Beti Assomo vendredi dernier. Cet arrondissement qui a connu la cruauté des enlèvements avec paiement de rançons et, conséquemment, des déplacements massifs des populations, retrouve progressivement la sérénité. Joseph Beti Assomo, au cours de la réunion avec les forces vives de la localité, s’en est félicité. Le Mindef a rappelé qu’il s’agit là des résultats concrets des actions urgentes prescrites par le chef de l’Etat, chef des forces armées.    
En effet, l’on se souvient que le 18 janvier dernier, lors de la cérémonie de triomphe de la 35e promotion de l’Ecole militaire interarmées, Paul Biya avait prescrit le déploiement des unités spéciales dans cette région. Ce déploiement a été effectif et depuis lors, les prises d’otages ont drastiquement chutées. Par ailleurs, Joseph Beti Assomo a indiqué que le récent mouvement au sein des forces de défense a permis un changement à la tête de certaines unités de commandement dans la région. Cette mesure du chef des forces armées, a souligné le Mindef vise à apporter plus de sérénité et de confiance entre les populations et l’armée. D’ailleurs, grâce à la collaboration entre les populations et les forces de défense, à travers la mobilisation des comités de vigilance, le phénomène d’enlèvements est aujourd’hui maitrisé.   
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category