Conservation des oiseaux d’eau migrateurs : un texte sur la table des députés

Le projet de loi sur l’adhésion du Cameroun à cet accord a été déposé vendredi dernier, lors d’une séance plénière présidée par le Très honorable Cavaye Yéguié Djibril.

Les oiseaux d’eau migrateurs sont des espèces vivant essentiellement en zones humides. Le Cameroun est l’un de leur territoire. Or, leur survie est menacée, lorsque certains ne sont pas en voie d’extinction. Du fait des pratiques de chasse et de pêche, des captures accidentelles dans les pêcheries qui prélèvent des milliers d’animaux. La menace vient également de la destruction des zones humides, des forêts et des prairies, ce qui les prive de nourriture et d’abris. Il y a enfin l’introduction d’espèces étrangères et les effets néfastes des polluants industriels et agricoles. De ce fait, le Cameroun veut remédier à la tendance actuelle de leur disparition.
C’est le sens du projet de loi déposé vendredi dernier à l’Assemblée nationale, lors d’une séance plénière présidée par le Très honorable Cavaye Yéguié Djibril. Le texte vise à autoriser le président de la République à procéder à l’adhésion du Cameroun à l’Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie (Aewa). Il a été signé le 15 août 1996 à la Haye aux Pays-Bas.
L’adoption de ce texte permettra au Cameroun de sauvegarder un pan de son patrimoine faunique, à travers le bénéfice de projets de recherche et de surveillance continue, dans le cadre de la lutte contre l’influence aviaire, particulièrement néfaste. Constitué d’un préambule et de 16 articles, cet Accord définit les mesures immédiates à mettre en œuvre pour arrêter le déclin d’espèces d’oiseaux d’eau migrateurs et de leurs habitats dans l’espace géographique d’Afrique-Eurasie. Le texte sera défendu devant la commission des Affaires étrangères par le ministre des Forêts et de la Faune, assisté du ministre des Relations extérieures.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category