Interview: «Les réductions tournent autour de 17 % en moyenne»

Michel Désire Kamga, chef service de la prospective, MIRAP.

 

Pourquoi avez-vous choisi d’organiser des marchés témoins à Limbe ?

Nous sommes ici pour organiser les marchés témoins spéciaux dans le cadre de la CAN féminine 2016 qui se déroule dans la ville de Limbe pour ce qui est de la poule B. C’est un marché qui est une référence par rapport au prix. Une référence de la qualité du produit aussi. Une référence de la diversité des produits à écouler. Nous sommes ici à Limbe depuis le 15 novembre 2016. Et nous sommes là jusqu’au 4 décembre prochain.  

Quelle est la différence de prix par rapport aux marchés ordinaires?

D’une manière générale, les réductions tournent autour de 17 % en moyenne. C’est ce qui fait l’attraction que vous voyez dans l’espace commercial. Lorsqu’on a commencé, il n’y avait pas d’engouement. Au fil des jours, il y a l’affluence.  

Quels sont les produits les plus vendus ?

Nous mettons prioritairement à la disposition des consommateurs des produits d’élevage notamment la viande de bœuf, les poulets, la viande de porc, le poisson d’eau douce et le poisson sec. Ce sont là des filières dans lesquelles nous avons noté des tendances inflationnistes. Pour ce qui est des produits d’agriculture, il y a le plantain, le macabo, le manioc sous forme de farine, tapioca et autres. Les produits maraichers aussi, à l’instar des tomates. Nous avons également les produits manufacturés, notamment le riz, l’huile végétale, le sucre et également le gaz domestique.

Est-ce à dire que les autres produits sont exclus ?

Nous avons un certain nombre de produits qui sont recommandés pendant la commercialisation. Il y a les produits de consommation et de construction et les produits manufacturés. Donc on n’accepte pas n’importe quel produit. Nous sommes là pour commercialiser des produits de grandes consommation pendant la CAN. Nous mettons chaque jour environ 20 tonnes de produits à la disposition des consommateurs. Ce qui va faire, au bout de 15 jours, plus de 300 tonnes de produits. La MIRAP sera encore à Limbe a partir du 20 décembre jusqu’à la fin de l’année.

A combien estimez-vous le volume des échanges dans ces marchés ?

Nous sommes à près de 20 millions de francs qui circulent par jours en termes de valeurs transitionnelles.

Quelles sont vos activités dans la Région du Sud-Ouest?

Nous avons commencé en 2012 dans la région du Sud-Ouest avec des marchés témoins périodiques à Bongo Square de Buea, puis à Molyko. Nous envisageons un magasin témoins de vente ici à Limbe. Ce sera un espace ou les produits seront commercialisés en permanence. Nous avons déjà le site. L’appel d’offres vient d’être lancé. Tout est planifié pour qu’en 2017 le Sud-Ouest ait son premier magasin témoins de vente de produits de première nécessité.

 


Lire aussi : PM Gives Stimulus

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie