Politique

Yaoundé : le maire et ses adjoints prêtent serment

L’équipe de Luc Messi Atangana s’y est plié jeudi dernier devant le Tribunal de première instance au Centre-administratif.

C’est la salle d’audience du Tribunal de première instance de Yaoundé Centre-administratif qui a abrité l’audience de prestation de serment du nouvel exécutif de la ville de Yaoundé le jeudi 19 mars dernier. Un acte qui se tenait, conformément aux prescriptions de la loi du 24 décembre 2019 portant Code général des collectivités territoriales décentralisées et qui permet désormais au premier maire élu de la capitale camerounaise, Luc Messi Atangana, à ses quatre adjoints Simon Mvogo Mboa, Flavienne Enoa, Palalou Mindjiyawa et Ghislain Kwayeb de pouvoir exercer leurs activités, en attendant l’installation officielle. L’audience était présidée par une collégialité sous la conduite de Georges Théophile Timba, président du Tribunal de première instance de Yaoundé, Centre-administratif, alors que le banc du ministère public était occupé par Georges Gérard Meka, le procureur de la République, près ladite juridiction. Conformément aux mesures édictées par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus, c’est dans la sobriété que s’est déroulée cette cérémonie.
Toutefois, c’est une cérémonie à deux niveaux à laquelle a eu droit le maire de la ville de Yaoundé et son équipe. D’abord des conseils qui leur ont été prodigués sur la formule du serment et surtout sa signification. Il est désormais question pour eux de se mettre au service de la population en œuvrant à l’amélioration de l’image de la capitale camerounaise, conformément à la formule du serment contenu dans l’article 201, alinéa 2 de la loi sus-mentionnée. Luc Messi Atangana et les siens devront ainsi travailler dans l’intérêt des populations sans distinction d’appartenance politique ou autre, a notamment prescrit Georges Théophile Timba. A la nouvelle équipe, il a été rappelé qu’elle devra « servir et non se servir ». Le deuxième niveau de la prestation de serment portait sur la qualité d’officier d’état civil qui est désormais celle des nouveaux magistrats municipaux. Sur ce volet, ils doivent travailler dans le strict respect de la loi en luttant notamment contre la prolifération des fausses pièces d’état civil. Pour cela, le président du Tribunal de première instance de Yaoundé Centre-administratif a indiqué que son équipe et lui-même se tenaient prêts à accompagner l’exécutif municipal de la ville de Yaoundé dans la réussite de cette phase de leur mission. C’est fort de ces recommandations et engagements, que le serment des nouveaux élus a été reçu. A leur suite, les maires des communes d’arrondissement et leurs adjoints ont sacrifié à ce rituel.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps