Politique

Sénat : trois projets de loi sur la table

En examen devant la Commission des affaires étrangères, ils visent à autoriser le chef de l’Etat à ratifier deux conventions internationales et à procéder à l’adhésion du Cameroun à l’Accord sur la conservation des gorilles et leurs habitats.

Après la conférence des présidents et la plénière de communication de textes, les membres de la Commission des Affaires étrangères du Sénat se sont réunis. Hier au palais des Congrès de Yaoundé, trois projets de loi étaient soumis à leur examen. Trois textes qui ont déjà reçu l’onction de l’Assemblée nationale. Ils ont été présentés et défendus par les chefs des départements concernés au sein de la machine gouvernementale assistés du ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella et en présence du ministre délégué à la présidence chargé des Relations avec les Assemblées, François Bolvine Wakata
C’est ainsi que Luc Magloire Mbarga Atangana, ministre du Commerce, a exposé le projet de loi autorisant le président de la République à ratifier le Protocole pour l’élimination du commerce illicite des produits du tabac. Entré en vigueur en septembre 2018, le gouvernement fait preuve de diligence pour son entrée dans l’ordre juridique national. Ceci afin bénéficier d’un outil de plus dans la lutte contre le tabagisme sauvage, de réduire le manque à gagner du fisc dans cette activité qui grignote 20% de parts de marché.
La promotion et l’autonomisation de la femme musulmane pour le développement des pays membres de l’Organisation de la conférence islamique (Oci). Des objectifs qu’entend mettre en œuvre le Statut de l’organisation pour le développement de la femme dans les états membres de l’Oci. Les bénéfices culturels et matériels dont le Cameroun pourrait tirer profit ont été présentés à la Commission par Marie Thérèse Abena Ondoa, ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille. 
Le passage des représentants du gouvernement s’est achevé avec celui du ministre des Forêts et de la Faune, Jules Doret Ndongo. Le Minfof est venu solliciter le quitus des sénateurs en faveur de l’adhésion du Cameroun à l’Accord de Paris de 2007 sur la conservation des gorilles et de leurs habitats. A travers cet instrument devrait bénéficier des renforcements d’expertises et améliorer les conditions de ses primates. Le pays abrite une importante population de 15 000 gorilles de la plaine occidentale à laquelle s’ajoute l’espèce rare du gorille de Cross River.   
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps