Politique

Est : le fichier électoral toiletté

Jusqu'au weekend dernier, les responsables locaux de démembrement d'Elecam était en train de boucler la liste des conseillers municipaux et ceux des chefs traditionnels.

En vue des régionales du 6 décembre prochain, dans la région de l'Est, le calendrier politique du weekend a été fort chargé pour les responsables politiques locaux. En l'occurrence ceux d'Elecam, qui sont mobilisés dans la réussite de ces toutes premières élections régionales de l'histoire politique du Cameroun. Ici, le rythme du travail pour mettre le point sur les "i" s'est en effet accéléré. Des réunions se sont multipliées avec pour objectif la consolidation des fichiers des collèges électoraux. Une forte équipe est venue aussi à cet effet de Yaoundé appuyer celle locale, pour rendre compte à la hiérarchie du niveau des préparatifs. La déléguée régionale d'Elecam, Eugénie Mathilde Essinga Zock et ses collaborateurs étaient en réalité en avance sur les travaux pratiques. Étant entendu que tout le monde, surtout Elecam, attendait ce rendez-vous électoral. Mais au fur et à mesure, la liste des conseillers municipaux est actualisée. Par exemple, l'on a noté un décès, celui de l'adjoint au maire de Mboma, quelques heures seulement après la convocation électorale, le 4 septembre par le président de la république.  Ce qui fait donc que l'Est n'aura pas forcément les 857 conseillers municipaux issus du double scrutin du 9 février 2020. Côté commandement traditionnel, le ministère de l'Administration territoriale n'a pas encore fourni à Elecam la liste des chefs traditionnels homologués. Mais on sait que le Haut-Nyong a compte le gros effectif avec 5 chefs de 1er degré, 22 chefferies de 2e degré  et près de 455 chefferies de 3e degré. Sur les 05 chefs de 1er degré, un est maire, un sénateur, deux retraités et un qui est agent public. Quoi qu'il en soit, dans le démembrement, l'identification des centres de bureaux de vote est déjà bouclée. Par exemple, dans le Lom et Djérem, deux centres de vote sont prévus, notamment au lycée bilingue et au lycée scientifique. "A l'intérieur de chaque centre, les bureaux sont répartis par 50 électeurs pour respecter les mesures gouvernementales liées au covid 19", renseigne la déléguée régionale Essinga Zock. Pour ce qui est du matériel électoral, cette source assure par ailleurs qu'il n'y a pas non plus de soucis. Les matériel étant déjà disponibles au niveau des agences et antennes. Ce qui reste attendu toutefois, ce sont les bulletins de vote et les enveloppes, traditionnellement produits notamment par la SOPECAM, une entreprise citoyenne dont l'expérience et le  savoir-faire en la matière sont unanimement établis au niveau national et international.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps