Société

Ngaoundere : le CERAC fait des heureux

Des dons offerts par la présidente fondatrice Chantal Biya ont été distribués par sa représentante personnelle Koulsoumi Alhadji Boukar samedi dernier à Ngaoundéré.

C’est sous une fine pluie que s’est déroulée la remise solennelle des dons du Cercle des Amis du Cameroun (Cerac) dont la présidente fondatrice est la première dame du Cameroun, Mme Chantal Biya, à plusieurs groupes sociaux du département de la Vina, région de l’Adamaoua. C’était le 17 octobre dernier, jour de célébration de la Journée mondiale du refus de la misère. Tout un symbole pour Mme Chantal Biya qui a fait de la lutte contre la pauvreté son credo. L’esplanade de la place des fêtes de Ngaoundéré qui a servi de cadre à cette cérémonie solennelle a accueilli du beau monde dans le strict respect des mesures- barrières liées au Covid-19. En jetant son dévolu sur la population du département de la Vina, la première dame a une fois de plus montré qu’elle ne fait aucune discrimination entre ses enfants.

Pour cette occasion qui a débuté par une prière œcuménique, la délégation du Cerac était conduite par la représentante personnelle de la présidente fondatrice, Koulsoumi Alhadji Boukar qu’accompagnaient le gouverneur de la région, Kildadi Taguiéké Boukar, le lamido de Ngaoundéré, Sa majesté Mohamadou Hayatou Issa, ainsi que quelques autorités traditionnelles, administratives et religieuses. Un seul mot est revenu plusieurs fois dans les différentes allocutions : « Ousséko », qui veut dire merci en Fulfuldé. Les représentants des bénéficiaires que sont la directrice de l’Ecole primaire d’application du centre, les délégués régionaux du Minproff et du Minas pour l’Adamaoua et la représentante des femmes et personnes handicapées de la Vina, avaient les visages illuminés par un sourire en guise de reconnaissance et de gratitude à l’endroit de la dame de cœur Chantal Biya. Au regard de tous ces présents, il y avait de quoi égrainer des chapelets de remerciements à l’endroit de l’ambassadrice de bonne volonté de l’Unesco.

Dans l’Adamaoua, la caravane du Cerac dans sa contribution à la promotion de l’éducation et aux soins de qualité, à la lutte contre la pauvreté et la promotion de la femme, n’a pas fait dans la dentelle. Pour preuve, dans son gros sac à cadeaux, il y avait du matériel didactique pour l’école primaire d’application du centre composé des boîtes de craie de toutes les couleurs, des traceuses, des grandes cartes du Cameroun et d’Afrique, des rames de papier et registres, des paquets de cahiers de diverses pages, des paquets de stylos à bille, des effaçoirs et surtout des tables-bancs et bureaux pour le corps enseignant. Avec en sus du matériel d’entretien de tous bord. Aux deux autres groupes sociaux que sont les femmes et les personnes handicapées, le Cerac a offert du matériel agricole, des équipements de formation professionnelle à l’instar des machines à coudre up-to-date, du matériel informatique, des autres accessoires de couture, des fers à repasser, entre autres et des denrées alimentaires.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps