Salon de l'action gouvernementale : dans les starting-blocks

Une conférence de presse tenue mardi au Palais polyvalent des Sports de Yaoundé a souligné le rôle attendu des médias pour assurer le succès de cet évènement.

La dixième édition du Salon de l'action de gouvernementale (SAGO) qui se tiendra du 25 au 30 juillet prochain se prépare déjà. Pour garantir la réussite de cet événement visant à promouvoir auprès des populations, les politiques publiques nationales, les médias ont un rôle important à jouer. Et le gouvernement en est bien conscient. Le secrétaire général du ministère de la Communication (Mincom), Felix Zogo, qui représentait le ministre, René Emmanuel Sadi, l'a martelé aux médias. C'était au cours d'une conférence de presse tenue avant-hier au Palais polyvalent des Sports de Yaoundé. « Le SAGO doit devenir un espace plus ouvert pour promouvoir l'action du gouvernement. Cela est une affaire de tous les acteurs du développement national. Et la communication est une composante essentielle, dans la mesure où elle permet aux citoyens d'être mieux informés », a-t-il déclaré. D'ailleurs, parmi les innovations de l’édition de cette année, les médias qui le désirent peuvent avoir gratuitement un stand. 
Au cours de cette communication, le Sg du Mincom était entouré des représentants du Minsanté et du Minepat et du chef de projet, Patrice Assiga Eyene. Le chef de division de la Prospective et de la Planification stratégique au Minepat, Ernest Nnanga, a évoqué le chemin parcouru par le Document stratégique pour la Croissance et l'Emploi (Dsce) et les attentes que charrie le gouvernement à travers la Stratégie nationale de développement (SND 2020-2030). D'ailleurs, le thème du SAGO cette année est : « Du Dsce à la Stratégie nationale de développement 2020-2030. Quelles perspectives pour le Cameroun ? » Le représentant du Minepat a invité les médias à expliquer aux Camerounais qu'à travers ce document, le gouvernement est en train de mettre en place, un programme de développement économique qui consiste en « une transformation structurelle de l'environnement économique ».
Interrogée sur les dispositions prises par le ministère de la Santé publique pour assurer la couverture sanitaire des exposants et visiteurs au Sago, le Dr Linda Esso, sous-directeur de la lutte contre les épidémies et les pandémies, a annoncé que les tests de dépistage seront obligatoires pour tous les exposants, et volontaires pour les visiteurs. La vaccination quant à elle est volontaire, tandis que le respect des mesures barrières restera de rigueur, a-t-elle précisé. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category