Wouri : on a tourné la page…

Félicitant les nouveaux responsables politiques, le président de la Commission départementale de contrôle du Wouri leur a présenté, le 22 septembre dernier, les prescriptions du SG du comité central.

« L’élection est terminée ! Il n’y a pas de prolongations ! Les vainqueurs ont le devoir de faire le premier pas vers les vaincus dans une démarche d’apaisement et d’unité. En réalité, il n’y a ni vainqueur, ni vaincu. C’est une instruction, une directive du secrétaire général du comité central du Rdpc ». Recommandations du président de la commission départementale de contrôle du renouvellement des bureaux des organes de base du Wouri, Pierre Titti, le 22 septembre au cours de l’ultime réunion consacrée à ces échéances électorales. Occasion de transmettre les félicitations du secrétaire général du Comité central du Rdpc, Jean Nkuete, et celles du président de la Commission régionale de contrôle, le ministre d’Etat Laurent Esso. Pour le mandataire du Comité central, cette élection n’était qu’une étape vers celle de 2025. « Cette élection ne doit pas être l’occasion de vider les rangs du Rdpc. Il ne s’agissait pas d’une compétition pour exclure. Le parti doit revivre et vivre de ses nouvelles ressources », a-t-il déclaré. Il a également insisté sur la responsabilité politique que devront assumer les nouveaux dirigeants des organes de base en cas de défaite dans leurs circonscriptions politiques respectives lors des futures échéances électorales. A savoir qu’ils ne seront plus rééligibles. Il s’agit là de l’approche par résultats implémentée par le parti. 
Les élections se terminent finalement dans le calme et l’apaisement, même si des scènes de mécontentements ont été notés çà et là. Dans la section Wouri I par exemple, la tension est parfois montée entre partisans de Lengue Malapa et ceux de son challenger Henri Ntonè. Des échauffourées ont été enregistrées dans certains centres de vote comme Nkongmondo et Akwa B. La victoire est finalement revenue à la liste du président sortant, Lengue Malapa. La compétition était également rude à la section Rdpc Wouri II, avec d’ailleurs une reprise du vote à la sous-section Mbam-Ewondo, du fait de certaines irrégularités soulevées par des militants insatisfaits. A Wouri V, on a enregistré deux listes concurrentes, la première conduite par le maire Richard Mfeungwang et la seconde par l’homme d’affaires Joseph Nguepi. Malgré quelques soubresauts, l’élection a été remportée par le premier, pour ce qui est de la section Rdpc, et par Marceline Zogo, en ce qui concerne l’Ofrdpc.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category