Agrégation de médecine humaine: 30 candidats affûtent leurs armes

Ils prennent part depuis vendredi à un séminaire sous-régional de préparation à Yaoundé.

Les 30 candidats issus d’Afrique centrale et de l’Ouest prendront part au prochain concours d’agrégation de médecine humaine en novembre prochain à Dakar au Sénégal. Et c’est pour assurer leur succès qu’ils ménagent leur monture depuis le 2 septembre dernier. C’est à l’occasion d’un séminaire sous-régional de préparation de candidats au concours du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES). Plus de 50 participants venus du Sénégal, de la RCA, du Gabon, du Congo, du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso et du Cameroun renforcent leurs compétences. 
A cette rencontre présidée par le représentant du recteur de Yaoundé I, le Pr. Daniel Abwa qu’accompagnait le Pr. Ze Minkande, doyenne de la faculté de médecine et des sciences biomédicales (FSMB), le Pr. Meissa Touré représentant la Conférence internationale des doyens des facultés de médecine d’expression française (CIDMEF) a félicité le personnel académique et son équipe pour cette initiative louable. A sa suite, le Pr. Ibara, recteur de la faculté des sciences de la santé de l’université Marian Ngouabi  au Congo-Brazzaville a rappelé aux candidats que  le succès est au bout de l’effort. « Nous sommes à deux mois du concours et nous sommes ici pour partager nos expériences respectives. Je vous souhaite bonne chance », a-t-il martelé.
Pour le Pr. Daniel Abwa, ce rituel académique du processus de formation a pour objectif d’appuyer l’équipe locale. Ceci dans la mesure où il est une sorte de laboratoire d’apprentissage d’acquisition des rudiments par les candidats par des faits et gestes qui permettent de jauger le niveau réel, combler les lacunes et remettre à niveau les candidats. Des ingrédients qui participent à la réussite au concours d’agrégation. A l’endroit des candidats, le Pr. Daniel Abwa a indiqué : « Il faudra faire vôtres les enseignements des experts afin que les 97% obtenus en 2014 se transforme en 100% en 2016 ». Et le Pr. Ze Minkande de leur rappeler que le CAMES constitue l’une des meilleures voies pour assurer une bonne formation et la promotion des enseignants-chercheurs des différentes universités africaines. « Nous accompagnerons nos candidats jusqu’à la victoire définitive, le succès à 100% », a conclu le Pr. Ze Minkande. D’une durée de 15 jours, ce 12e séminaire va permettre aux participants de se doter de moyens efficaces pour mieux affronter les différentes épreuves que sont les titres et travaux, la leçon magistrale et l’épreuve du malade.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie