A l’écran :  les films font courir