Diplômes d’état-major: une cuvée de 36 sur le terrain

Parchemins et insignes remis vendredi dernier au cours d’une cérémonie présidée par le secrétaire d’Etat à la Défense chargé de la gendarmerie nationale, Yves Landry Galax Etoga.

Et de 23 pour l’Ecole d’étatmajor de Yaoundé ! Une vague de 36 officiers vient de rejoindre les rangs des diplômés de cette institution logée dans l’enceinte de l’Ecole militaire interarmées (Emia). Cette cuvée d’officiers supérieurs de la 23e promotion de l’Ecole d’état-major (EEM) arrive ainsi au terme de cinq mois de formation qui vont leur permettre de tenir des rôles d’état-major au sein de différentes administrations.

La remise des diplômes était présidée vendredi dernier par Yves Landry Galax Etoga, secrétaire d’Etat à la Défense, chargé de la gendarmerie nationale, dans l’enceinte de l’établissement à Yaoundé. Sur 38 officiers stagiaires, seuls 36 ont achevé avec brio la for mation et les tests qu’elle comportait.

Composée de 7 nationalités, à savoir le Cameroun, la Guinée-Conakry, le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Mali, la République centrafricaine et le Sénégal, la 23e promotion de l’EEM était constituée d’officiers de l’armée de terre, de l’armée de l’air, de la marine nationale et de la gendarmerie nationale.

Au total, 28 Camerounais et 10 stagiaires de nationalité étrangère. Le contingent le plus important venait de l’armée de terre. Au terme de la formation, le capitaine Mehiel Owe Patrick, de l’armée de l’air, en a été le major avec une moyenne de 15,92. « Cela reflète le travail d’équipe et l’échange d’expériences de mes collègues de l’armée de terre, de la marine et de la genda...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category