Procès maurice kamto,FESPACO, déscentralisation au cameroun, nord west crisis

Politique

Mohamadou Moustafa : le diplomate reprend du service au Palais

Depuis vendredi dernier, l’originaire de Banyo dans l’Adamaoua est désormais le ministre, secrétaire général adjoint de la présidence de République.

« Pourquoi tu ne veux pas que mon épouse passe la première me féliciter », lâche samedi en mi-journée à l’un de ses voisins, accompagné de sa tendre moitié, Mohamadou Moustafa. Le ministre, secrétaire général adjoint de la présidence de la présidence de la République ne manque pas d’humour. De même que son entourage immédiat, dans ce quartier habité en majorité de chrétiens, reconnaît en lui, un « homme simple et très accessible ». C’est un diplomate qui a fait ses classes dans les services centraux et extérieurs du ministère des Relations extérieures qui aura désormais la tâche d’occuper la fonction de ministre, secrétaire général adjoint n°2 de la présidence de la République. Mohamadou Moustafa, 59 ans depuis samedi dernier, est diplômé de l’Institut des relations internationales du Cameroun et de la London Scholl of Economics and Politicals Science. Fort d’un bagage intellectuel conséquent, il fait son entrée à la fonction publique le 10 janvier 1990. Ministre plénipotentiaire hors échelle et polyglotte (il parle environ cinq langues), il a occupé de nombreuses fonctions au Cameroun et à l’étranger. Entre 1991 et 1997, il est deuxième secrétaire à ce qui est au départ l’ambassade, puis le haut-commissariat du Cameroun à Lagos. Il est ensuite affecté à Londres comme premier secrétaire où il va rester neuf ans. En avril 2006, il revient au ministère des Relations extérieures où il occupe les fonctions de sous-directeur chargé de la Coopération politique et juridique avec le Commonwealth. Deux ans plus tard, il est promu directeur des Affaires d’Asie et des relations avec l’Organisation de la coopération islamique (OCI).

Occupant cette fonction, il est appelé à assumer les fonctions de haut-commissaire par intérim du Cameroun à Lagos au Nigeria, et même de secrétaire général par intérim du ministère des Relations extérieures. Ceci jusqu’en janvier 2016 lorsqu’il est appelé à faire valoir ses droits à la retraite. Durant ses nombreuses fonctions, il a été membre de délégations camerounaises à de multiples rencontres internationales aux quatre coins du monde. Depuis mars 2018, il était président de la Commission de passation des marchés du ministère des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières. Passionné de football, il a été membre de la Commission des recours de la Fédération camerounaise de football en 2013. Sur le plan politique, ce militant du RDPC a été porte-parole des élites du département du Mayo-Banyo pour la campagne de cette formation politique au double scrutin législatif et municipal de 2013 et lors de la dernière élection présidentielle.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps