Nécrologie : Christine Abotan et Florette Nanga pour l’éternité

Ces proches parentes de l’épouse du président de la République ont été inhumées à Nanga-Eboko samedi dernier.

Deux cercueils installés côte à côte. Ceux d’une mère, Christine Abotan Mengolo, et sa fille, Monique Florette Nanga Boaben, qui s’en retournent au Père le même jour. Dans la cour de cette concession familiale sise à Nanga-Eboko, département de la Haute-Sanaga, la vision est surréaliste et insupportable. Sur les visages, se lisent douleur, chagrin, tristesse et incompréhension des cœurs qui pleurent. Florette Nanga et Maman Christine sont respectivement décédées le 27 avril et le 14 mai 2021.

Cet autre deuil qui frappe la famille d’origine de Mme Chantal Biya, épouse du président de la République, déclenche la rage des intervenants du « nsili awu », rite traditionnel axé sur le questionnement autour des causes du décès. Les uns et les autres ne mâchent pas leurs mots contre la mort, lui intimant d’arrêter de se servir aussi régulièrement dans cette famille. « Dans de telles situations, l’homme se sent lâché par Dieu », relève Mgr Sosthène Léopold Bayemi Matjei, célébrant principal de la messe de requiem de ces défuntes, à l’entame de son prêche. S’appuyant sur les images développées par le prophète Esaïe au chapitre 49, versets 14 et 15 de son livre, le prélat rassure que Dieu n’abandonne jamais ses enfants, car sa fidélité est éternelle. Seulement, il est question de s’attacher d’abord à Dieu.

Des témoignages des proches qui ont suivi, l’on a appris que les défuntes étaient remarquables d’humilité et de générosité. « Elles étaient accueillantes, hospitalières, serviables, respectueuses des autres. On n’aurait pas dit qu’elles étaient de la famille présidentielle », a indiqué Jacques Célestin Owona, chef de la communauté villageoise du quartier Ngousso à Yaoundé, où vivaient les deux dames. Le village Ndoumba, dans la région de l’Est, leur doit son école publique et son marché. Pour la famille nucléaire, ce sont deux monuments qui s’en vont ainsi, laissant les leurs éplorés.

Les obsèques se sont déroulées en présence de nombreuses personnalités de la République dont des membres du gouvernement et du Cercle des Amis du Cameroun (Cerac). Et aussi des autorités administratives, traditionnelles et religieuses, dont Mgr Pirenne, évêque émérite de Bertoua.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category